Chercher

Calendrier

octobre 2017
L Ma Me J V S D
« mai    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

19 décembre 2005

227.2

Classé dans : D***, F.B. — In Zikh @ 23:27

Françoise s’était séparée de son compagnon, puis elle l’a revu. Elle souffre du côté unilatéral de leur relation ; elle, si généreuse et qui l’a aidé lors de la période difficile qu’il a vécue et dont il est sorti, souffre que, lorsqu’elle n’est pas bien, il s’éloigne. Elle préfère, dit-elle, être seule plutôt que de subir cette attitude.

Comme je la comprends… j’ai connu cela avec D*** ; j’étais là, dès qu’il avait besoin de moi. Quand il m’arrivait d’exprimer, de mon côté, un quelconque moment de faiblesse, il changeait immédiatement la conversation vers ses problèmes (réels ou imaginaires), ou n’écoutait pas. Il a changé quelque peu, pourtant, ce que je n’aurais jamais cru.

Je dis à Françoise qu’il est tout de même étrange que nous pouvons, seuls, gérer nos problèmes, tandis que nous souffrons de l’indifférence de l’autre quand nous la leur exposons. Se peut-il qu’à travers eux nous visons quelqu’un d’autre ? Je ne saurais y répondre pour moi, mais pour Françoise il me semble que c’est à son père (disparu depuis longtemps, dont elle m’avait parlé quelque peu) qu’elle reproche, au travers de son ami, cette attitude froide et distante.


La vie est une longue répétition, où l’on superpose sur la personne aimée les visages invisibles des personnes de notre passé. C’est injuste pour l’être aimé, même si c’est souvent involontaire. D’où la nécessité, dans ces moments de souffrance, de faire un effort de plus pour en cerner la cause en soi-même.

• • •

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

RSS des commentairesTrackBack URI

Laisser un commentaire

Powered by: WordPress • Template by: Wench • Syndication: RSS